Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Bouzeguene-portrait

Amroun Ourdia dite Ounissa: le double sacrifice d'une Moudjahida (combattante) et veuve de Chahid (veuve de combattant)

Tizi-ouzou, 23 mai 2008 (bms)- Amroun Ourdia dite Ounissa fait partie de ces nombreuses combattantes de la révolution algérienne (Thimjouhad' ou moudjahidate) qui se sont sacrifiées pour la libération du pays en s'engageant avec les combattant de la révolution (les moudjahidin, imjahden) et qui vivra le veuvage de son époux tombé au champ d'honneur (chahid) pour ne plus se remarier et se consacrer à élever ses orphelins d'enfants.
    La veuve Amroun Ouardia, née le 26 avril 1923 au village Amekrez de la commune d'Ath Zikki, actuelle sous préfecture de Bouzeguene, a épousé celui qui deviendra un chahid (héros de la révolution), Mohand Belabbes, pour vivre avec lui dans le bonheur malgré la modestie des moyens disponibles alors sous la domination coloniale faite d'appauvrissement du pays et de ses habitants.
    Notre combattante travaillera dans les champs et fera face aux travaux domestiques dont celui d'élever ses enfants jusqu'à ce que son époux gagne les rangs de la révolution algérienne en 1956. Elle devait depuis faire face à toutes les difficultés familiales pour survivre dans cet environnement dur et rendu hostile par les opérations militaires dans la région et les dangers qui la guette de par son statut de femme d'un combattant de la révolution.
    Les forces françaises ont rendu en ces temps là la vie si difficile aux algériens jusqu'à interdire l'es travaux des champs pour les rendre dépendants de la faim et des approvisionnements problématiques avec de longs et dangereux déplacements.
    C'est de cette façon qu'elle a été poussée à intégrer la caravane des approvisionnements faisant jusqu'à 40 kilomètres à pied loin de sa maison. C'est de cette manière qu'elle parvenait à nourrir sa famille en vendant une partie de ses approvisionnements.
    L'opération sera renouvelée ainsi plusieurs fois dans un climat de peur et de terreur manquant de rencontrer la mort à chaque fois.
    Elle apprendra la mort au champ d'honneur de son époux en rentrant un jour de son long voyage.
    Depuis elle fera face seule à la vie pour élever ses enfants et les éduquer malgré son jeune âge. Elle continuera à servir la révolution comme agent de liaison. 
    Le Front de libération nationale trouvera en elle quelqu'un de confiance jusqu'à ce qu'il la charge de missions dangereuses. Un jour qu'elle était porteuse d'une lettre écrite d'un responsable du front, elle sera par une patrouille de l'armée  coloniale. Ceci la poussera tout simplement à détruire la lettre en l'ingurgitant (mangeant).
    Elle a poursuivi son combat jusqu'à l'indépendance pour affronter ensuite la nécessité de voir ses enfants réussir en les éduquant et en les orientant jusqu'à en faire des cadres au service du pays.
    Amroun Ourdia une vie exemplaire se sacrifice. 

Belkacemi Mohand Said - Kabylie.unblog.fr

Information libre de tout droit 
(Source coordination des enfants de chahid Bouzeguene

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation Générale

  • : Le blog de AOUAMEUR Réda
  • Le blog de AOUAMEUR Réda
  • : J'essai de raconter l'histoire et la géographie de ma grande famille
  • Contact

Recherche